Blog

Genou et Cryothérapie

CRYOTHERAPIE COMPRESSIVE DU GENOU

knee-injury

Lorsque le corps humain souffre d’une blessure (simple contusion musculaire ou ligamentaire ou dans les suites d’une intervention chirurgicale), celui réagit en entrainant une réponse inflammatoire. Un ensemble de processus physiologique est déclenché pour permettre la phase de réparation tissulaire. L’inflammation secondaire au traumatisme va entrainer une augmentation de la température locale, un oedeme et un déficit d’oxygénation cellulaire. Ces différents éléments peuvent être à l’origine de processus douloureux et un frein à la récupération du membre traumatisé.

Cryothérapie

La cryothérapie est une technique de traitement de la douleur et des traumatismes par le froid utilisée depuis l’antiquité, et dont les résultats ont été scientifiquement prouvés [1-4]. Il s’agit d’une méthode adjudante en plus des traitements antalgiques et anti-inflammatoires pris par voie général permettant la limitations des douleurs du membre traumatisé. La cryothérapie entraine un effet antalgique local (en ralentissant la conduction nerveuse et en élevant le seuil des nocicepteurs (récepteurs sensoriels de la douleur)) , diminue l’activité métabolique enzymatique. Elle entraine également une vasoconstriction artériolaire et capillaire immédiate (permettant de stopper la crise inflammatoire et limitant la formation d’œdèmes).

Compression pneumatique intermittente ou IPC (Intermitent Pneumatic Compression)

Le cycle de gonflage-dégonflage du traitement IPC  simule l’action de pompe normale de la cuisse, du mollet et du pied, en augmentant aussi bien le volume que le débit de circulation sanguine, en éliminant la stase veineuse et en reproduisant les effets de pompe naturelle des muscle. L’utilisation de la compression permet la prévention de la formation d’oedeme, augmente la circulation sanguine et accélère la cicatrisation des tissus [5].

Cryothérapie et compression statique

Les effets isolés de la cryothérapie et de la compression pneumatique semblent être amplifiés lorsqu’ils sont combinés lors de lésions tissulaires dans le cadre de la traumatologie sportive . Mais l’utilisation de la compression pneumatique intermittente associée à la cryothérapie est relativement un nouveau traitement en post opératoire immédiat.

Cryothérapie

Cryothérapie et Chirurgie du genou 

Le contrôle post-opératoire de la douleur après des interventions chirurgicales du genou (Prothèse de genou ou ligamentoplastie) est un impératif permettant une diminution de la durée d’hospitalisation, et améliore la rééducation précoce.

L’action double (cryothérapie et compression statique) s’avère particulièrement efficace pour traiter les phénomènes inflammatoires et accélère le processus de guérison post opératoire [6-7].

Elle permet notamment de :

* Réduire la douleur, les spasmes musculaires et les gonflements

* Réduire l’activité métabolique et la réaction inflammatoire et donc limiter la diffusion de la lésion

* Reproduire les contractions musculaires et exercer un effet pompe sur l’œdème

* Stimuler la guérison des tissus

* Favoriser l’augmentation de la circulation sanguine et l’alimentation en oxygène des tissus lésés

* Rétablir le système lymphatique de la zone lésée

* Diminuer la consommation d’antalgique [8]

 

Conclusion

L’appareil qui associe cryothérapie et compression qui vient d’arriver sur la Clinique Clémentville en service d’orthopédie permet une amélioration dans la prise en charge postopératoire en particulier de la chirurgie du genou. Elle fait partie intégrante de la RAAC (recuperation améliorée apres chirugie). La machine est utilisée et positionnée par le chirurgien dès la sortie de salle d’intervention et positionnée pendant plusieurs heures.

Les objectis sont une amélioration de la satisfaction et une recuperation plus rapide de la fonction.

 

N’hésitez pas a posez toutes vos questions lors de la consultation avec le Dr Julien BATARD

 

Références :

  1. Bleakley C, Mc Donough S, MacAuley D. The use of ice in the treatment of acute soft-tissue injury. A systematic review of randomized controlled trials. Am Ortho soc Sports Med. 2004; 32(1):250-261.
  2. Cochrane Dj. Literature review. Alternating hot and cold water immersion for athlete recovery. Phys There Sport.2004;5:26-32.
  3. Hubbard Tj, Denegar CR. Does cryotherapy improve outcomes with soft tissue injury? J Athl Train.2004;39(3):278-279.
  4. Schaser K-D, Stover JF, Melcher I et al. Local cooling restores microcirculatory hemodynamics after closed soft-tissue trauma in rats. J Trauma. 2006 (3):642-649.
  5. Dahl J, Li J, Bring DK-I, Renstrôm P, Ackerman PW. Intermittent pneumatic compression enhances neurovascular ingrowth and tissue proliferation during connective tissue healing. A study in the rat. J Orthop Res. 2007;25:1185-1192.
  6. Raynor MC, Pietrobon R, Guller U, Higgins LD. Cryotherapy after ACL reconstruction : A meta-analysis. J Knee Surg 2005; 18:123-9.
  7. Bleakley C, McDonough S, MacAuley D. The use of ice in the treatment of acute soft-tissue injury: A systematic review of randomize controlled trials. Am J Sport Med 2004; 32:251-61.
  8. Murgier J, Cassard X. Cryotherapy with dynamic intermittent compression for analgesia after anterior cruciate ligament reconstruction. Preliminary study. Other Traumatol Sur Res (2014).

 

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *